> Tous les forums > Forum À côté
 Couple : Un homme décède tous les 10 jours...
Ajouter un message à la discussion
Page : [1] 
Page 1 sur 1
shumi
  Posté le 20/11/2012 @ 13:16 
Aller en bas de la page 
Astucien

Même si les violences conjugales concernent très majoritairement les femmes, celles à l'encontre des hommes restent encore un véritable "tabou de notre société." Pourtant, un homme décède tous les 10 jours en raisons des violences - physiques ou psychologiques - au sein de son couple.

C'est le constat que victimes et chercheurs ont donné ce lundi, lors d'un colloque organisé par l'association SOS Hommes battus, appelant à une évolution des mentalités, en premier lieu dans la police et la justice.

"On attribue la violence aux hommes, la douceur aux femmes"

Les femmes restent 3 fois plus nombreuses que les hommes à déclarer avoir subi des violences physiques ou sexuelles au sein de leur couple, selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Mais les hommes ne sont pas épargnés par les violences conjugales. Selon les associatifs et universitaires, c'est un "phénomène sous-estimé, voire nié". "Le stéréotype de la femme victime domine. On attribue la violence aux hommes, la douceur aux femmes", souligne Catherine Ménabé, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à l'Université de Lorraine.

Elle rappelle pourtant qu'une victime sur cinq de violences conjugales est un homme et qu'un homme décède tous les 10 jours en raisons des violences - physiques ou psychologiques - au sein de son couple.

"Si j'avais été un "vrai" homme"

Pierre Bertrand, universitaire de 52 ans, victime de violences de la part de son ex-femme, se souvient du regard "goguenard" du policier auprès duquel il souhaitait porter plainte, après qu'elle l'ait très violemment mordu : "Il me faisait comprendre que si j'avais été un "vrai" homme, je me serais défendu", relate-t-il.

"J'ai eu beaucoup de mal à mettre des mots sur les actes. Il m'a fallu dix ans pour comprendre que j'étais victime de violences" conjugales, souligne-t-il. "Mon avocate, elle, m'a conseillé de déposer une main courante".

La honte de porter plainte

En 2010 : 3 500 hommes ont déposé plainte pour violences conjugales (contre 16 000 femmes) selon Mme Ménabé, qui précise que les hommes portent peu plainte car "ils pensent que ça ne sert à rien", "ne veulent pas que cela ait des conséquences sur la garde des enfants" ou "ne veulent pas que ça se sache".

Or ceux qui décident de porter plainte se heurtent très souvent à une indifférence des fonctionnaires de police et une "partialité" des magistrats, soulignent unanimement chercheurs, victimes et associations.

"Trois plaintes sur quatre déposées par les hommes victimes de violences sont refusées. Il n'y a aucune formation des policiers et des gendarmes", déplore Sylvianne Spitzer, psychologue et criminologue, fondatrice de SOS Hommes battus, seule association française spécifique d'aide aux hommes.

"Au mieux, les hommes savent dans quels commissariats il faut aller, et dans lesquels il ne faut pas aller, pour que leur plainte soit prise en compte. Même chose pour les tribunaux", dit-elle, rappelant que 95% des juges aux affaires familiales qui interviennent dans les procédures de divorce sont des femmes.

"Il y a une équité juridique, mais une discrimination dans la mise en pratique de la répression", constate Catherine Ménabé, qui appelle à une "évolution des mentalités dans toute la chaîne judiciaire".

Femmes ou hommes, encore trop de "victimes de violences conjugales"

Même le numéro d'urgence 39 19 "Violences conjugales Info" n'est pas d'un grand secours, témoigne Olivier Besida de l'association SOS Papa, qui défend les pères en situation de divorce ou de séparation. "Les écoutantes sont des femmes, elles ne sont pas formées. La plupart du temps, on est renvoyé".

Mais "ce qui est nouveau, c'est que les hommes commencent à en parler et qu'il y a des statistiques. Avant ces hommes étaient invisibles", rappelle Mme Spitzer, qui "aimerait qu'on arrête des parler de femmes ou d'hommes battus, mais plutôt de "victimes de violences conjugales".

***

http://www.midilibre.fr/2012/11/19/un-homme-decede-tous-les-10-jours-en-raisons-de-violences-conjugales,597021.php

Publicité
kelko
 Posté le 20/11/2012 à 21:39 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucienne

{#}

Un fait bien connu hélas, mais cette idée "qu'un homme est un homme" , donc il se doit d'être le plus fort et ne pas se laisser faire est tellement bien installé dans le cerveau des autres hommes, ceux qui, soit restent dans la légalité, soit cognent leur épouse, que pendant trés longtemps, le seul recours de ces messieurs était... sos femmes battues !

Je suis contente qu'enfin, les hommes puissent parler, être écoutés sans cynisme ou moquerie, ne pas être violent et rendre les coups ne veut en aucun cas dire "mauviette".

A noter qu'en Allemagne, le nombre d'hommes battus est plus important qu'en France.

{#}

pantouflarde
 Posté le 20/11/2012 à 22:46 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petite astucienne

C'est pas exagéré ces chiffres ? celui des femmes déjà étonne quand on entend une tous les 2 jours.

Page : [1] 
Page 1 sur 1

Vous devez être connecté pour poster des messages. Cliquez ici pour vous identifier.

Vous n'avez pas de compte ? Créez-en un gratuitement !


Sujets relatifs
jeune homme, décédé faute de carte de sécurité sociale
Un couple de retraités met fin à ses jours
20% des Français ne se lavent pas tous les jours
Chine: Il décède après trois jours devant internet
menu de tous les jours,
Météo de tous les jours
bonjour à tous
Encore un homme qui a fait le mauvais choix et il le regrette ! ! ! ! ! ! !
Bon 1er Mai à tous
De 1960 à nos jours: chansons de toujours.
Plus de sujets relatifs à Couple : Un homme décède tous les 10 jours...
 > Tous les forums > Forum À côté