> Tous les forums > Forum À côté
 Retraites complémentaires : conséquences de la réforme
Ajouter un message à la discussion
Page : [1] 
Page 1 sur 1
Jean_Aymard
  Posté le 19/12/2018 @ 08:16 
Aller en bas de la page 
Astucien

Bonjour

Pour info :

La fusion des régimes de retraite complémentaires du privé Agirc et Arrco au 1er janvier 2019 va avoir de nombreuses conséquences, en particulier pour les salariés. Et la plupart sont négatives...

- Une hausse des cotisations pour la plupart des salariés du privé

- Un potentiel malus pour les salariés sur le point de prendre leur retraite

- Des incertitudes sur la revalorisation des pensions des retraités

- Un unique point : le point Agirc-Arrco

- Une solution pour échapper au bonus-malus sur les retraites complémentaires

- Les effets pervers du bonus-malus sur les retraites complémentaires

https://www.capital.fr/votre-retraite/retraites-complementaires-toutes-les-consequences-de-la-reforme-de-2019-1307253

Le cadeau empoisonné aux cadres modestes

Si la plupart des salariés vont voir leur cotisations retraite augmenter en 2019, quelques-uns bénéficieront d’une forte baisse de charges,

qui boostera leur pouvoir d’achat. Mais ils le paieront cher une fois en retraite...

Or à compter du 1er janvier prochain, la garantie minimale de points va disparaître avec la fusion des régimes Agirc et Arrco.

Principale conséquence pour les intéressés : un gain immédiat de pouvoir d’achat de 27,60 euros par mois, soit de 331,20 euros par an.

Mais en contrepartie, ils vont perdre l’équivalent de 120 points Agirc par an. Et c’est là où le bât blesse...

“Si on rapporte cette perte à leur espérance de vie une fois en retraite, estimée à près de 20 ans,

chaque 120 points en moins chaque année leur fait perdre un peu plus de 1.040 euros sur leur future retraite

(120 points x 0,4352 x 20 ans). Ils vont donc perdre en retraite trois fois ce qu’ils ont gagné en pouvoir d’achat".

https://www.capital.fr/votre-retraite/reforme-des-retraites-complementaires-le-cadeau-empoisonne-aux-cadres-modestes-1307973

Publicité
Constance
 Posté le 19/12/2018 à 09:08 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Salut .o/

Euh je ne suis pas bien réveillé, ou bien c'est sur 20 ans qu'ils perdent 1 040 euros (soit 52 euros sur 1 an, ou à peine 4 euros par mois) ? Comparés aux 27,60 euros par mois de gain (pendant toute la durée de cotisation, j'imagine), ça ne semble pas un si mauvais deal ?

longchris42
 Posté le 19/12/2018 à 09:39 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

,

Quand on sait que du personnel d'état est rémunéré pour calculer des "cadeaux" de ce style, on peut facilement comprendre notre situation sur le long terme. La maman d'un ami avait une retraite minimum, et donc toutes les aides. Ils lui ont "offert" une légère augmentation, elle a changé de tranche et donc plus aucune aide !
Voilà leur politique pour nous faire accroire leur bonne volonté.

Jean_Aymard
 Posté le 19/12/2018 à 13:14 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Jean_Aymard
 Posté le 19/12/2018 à 13:49 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Bonjour Constance

Pas bien réveillée je pense

Principale conséquence pour les intéressés : un gain immédiat de pouvoir d’achat de 27,60 euros par mois, soit de 331,20 euros par an.

soit si on considère 42 ans de cotisations à la GMP un gain de : 13910 euros (331,20 x 42 )

et

chaque 120 points en moins chaque année leur fait perdre un peu plus de 1.040 euros sur leur future retraite

soit si on considère que ce Cadre aurait perçu 1.040 € pendant 20 ans une perte de : 20.800 euros (1040 x 20 )

La différence n'est pas énorme mais pas négligeable ( 6890 euros ) à un moment de la vie où tous les revenus sont en baisse (salaire, retraite Carsat)

ou on a besoin d'argent en général pour aider ses enfants, et parce qu'on vieilli et on a besoin d'aides, de soins, etc....



Modifié par Jean_Aymard le 19/12/2018 13:51
Constance
 Posté le 19/12/2018 à 15:36 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Hmm même après avoir pris le temps de finir de me réveiller, je crois comprendre, à ce passage, et en particulier au détail du calcul entre parenthèses :

“Si on rapporte cette perte à leur espérance de vie une fois en retraite, estimée à près de 20 ans,

chaque 120 points en moins chaque année leur fait perdre un peu plus de 1.040 euros sur leur future retraite

(120 points x 0,4352 x 20 ans).

que les "20 ans" sont déjà pris en compte dans le calcul de 1 040 euros, non ?

Jean_Aymard
 Posté le 19/12/2018 à 16:09 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Re

Effectivement c'est très très mal expliqué

Ici c'est un peu plus clair.

----

Parmi les perdants, se trouvent certains salariés cadres qui ne se verront plus appliquer la garantie minimale de points (GMP). Cette garantie permet à ces salariés d’acquitter au minimum une cotisation permettant de valider 120 points. La cotisation et les points sont éventuellement calculés au pro rata pour les temps partiels ou ceux qui ne travaillent pas l’année entière. En 2018, tous les cadres à temps plein avec un salaire annuel brut de moins de 43 977,84 euros bénéficient de la GMP et sont donc concernés.

Lire aussi Dans quelles conditions pouvez-vous cumuler emploi et retraite ?

Prenons l’exemple du salarié cadre qui perdra le plus. Il s’agit de celui avec un salaire inférieur au plafond annuel de la sécurité sociale (39 732 euros en 2018). Sa perte sera de 120 points Agirc par an. Sur dix ans, cela représente 1 200 points, soit une perte annuelle brute de 522,24 euros à la retraite, à taux plein.

En contrepartie, ce salarié cadre ne versera plus la cotisation minimale. Celle-ci est de 872,52 euros en 2018, dont 331,18 euros à sa charge. Hors impôts personnels, ce salarié aura donc gagné 3 311,80 euros sur dix ans.

En faisant abstraction de l’impôt et des prélèvements sociaux, la hausse du salaire net de ce salarié ne compensera en principe pas sa perte de pension puisque un peu plus de six années à la retraite lui auraient suffi pour récupérer la totalité de ses cotisations (3 311,80/522,24 euros = 6,34 années).

https://www.lemonde.fr/argent/article/2018/05/06/retraite-quelle-sera-la-perte-de-droits-liee-a-la-disparition-de-la-cotisation-minimale-a-l-agirc_5294973_1657007.html

----

S'il vit 20 ans comme dans l'exemple précédent le salarié qui bénéficiait de la GMP perdra en pension 3 fois le montant des cotisations comme indiqué plus haut.

pétard77
 Posté le 21/12/2018 à 00:25 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

Bonsoir

Très beau suppositoire pour obliger, en douceur, les travailleurs à travailler plus longtemps pour éviter de grosses pertes financières lors de leur retraite.

Page : [1] 
Page 1 sur 1

Vous devez être connecté pour poster des messages. Cliquez ici pour vous identifier.

Vous n'avez pas de compte ? Créez-en un gratuitement !


Sujets relatifs
Retraites complémentaires : les salariés devront travailler une année de pl
paiement mensuel des retraites complementaires
Projet de loi sur la réforme des retraites.
Enquête : « Parlons retraites » : les Français ont la parole
Inflation des complémentaires santé
Pouvoir d'achat retraités
Les retraités et leurs petits enfants
Pas de perte de pouvoir d'achat pour les retraités ?????
L’âge et le lieu de vie influent sur le tarif des complémentaires santé
nouveau coup dur pour les retraités
Plus de sujets relatifs à Retraites complémentaires : conséquences de la réforme
 > Tous les forums > Forum À côté