> Tous les forums > Forum À côté
 Un très beau texte de Bernard Pivot
Ajouter un message à la discussion
Page : [1] 
Page 1 sur 1
simplifier
  Posté le 02/12/2012 @ 09:43 
Aller en bas de la page 
Petit astucien

Un très beau texte de Bernard Pivot Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie

Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel.

Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.

Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance.

On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.

On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant.

Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».

Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler.

Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.

« Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que… »

Moi aussitôt : «Vous pensiez que…? “

_ Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir.

– Parce que j’ai les cheveux blancs?

– Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée …

_ Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous?

– Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge…

_ Une question de quoi, alors?

– Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois …»

J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni au rêve.

Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart.



Modifié par simplifier le 02/12/2012 09:48
Publicité
Anonyme
 Posté le 02/12/2012 à 10:09 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Nouvel astucien
Message original par simplifier
Un très beau texte de Bernard Pivot

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni au rêve.

Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart.

bonjour

il a tout compris Pivot

"Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves(J.Barrymore)

et puis il y a le sublime Mozart

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=df-eLzao63I#!

http://www.youtube.com/watch?v=mf711o8jAQA

il n'y a plus rien à dire.............sinon écouter, rêver, et le temps aboli, acquerir une sorte d'étenité!!!!!!!!



Modifié par Anonyme le 02/12/2012 11:14
Papounet17000
 Posté le 02/12/2012 à 13:31 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Salut,

La vieillesse est une maladie dont il n'exixte aucun vaccin.

Pour preuve, on en meurt à tout les coups.

jigé18
 Posté le 03/12/2012 à 01:09 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petit astucien

Coucou

Dans cet extrait, il y a des émotions que je partage.

Par contre l'épisode dans le métro me déplaît.

"Embarrasser" une jeune personne qui, d'instinct, témoigne son respect envers une personne plus âgée qu'elle en lui offrant sa place, est indigne de l'auteur. Quelle philosophie ?


ionar
 Posté le 03/12/2012 à 08:50 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucienne

bonjour

très beau texte, j'adore Pivot

simplifier
 Posté le 03/12/2012 à 10:11 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petit astucien

merci pour les commentaires bonne journée

glcsm
 Posté le 03/12/2012 à 21:37 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petit astucien
Message original par simplifier

Un très beau texte de Bernard Pivot Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie

Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel.Mais j’ai préféré « chiant parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance.On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant.Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus ! [...............]lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni au rêve.Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart.

Bernard Pivot ou pas il reste qu'à partir du moment où l'on dit que l'on ne sait pas quand on commence à vieillir et que l'on sait encore moins quand ça finira et que l'on continue en assurant qu'avant 60 ans on était plein de muscles, de projet, de désir, de flamme. L'on s'interdit de dire après que vieillir c'est chiant voire désolant, insupportable, douloureux, horrible, déprimant, mortel... Puisqu'on ignore ce que c'est que de vieillir. D'autant plus que, sans donner sa date de naissance, l'on ajoute que même après 60 ans (pourquoi 60 ans?) l'on est toujours plein de muscles,de projets, de désirs, de flamme.

Bernard Pivot ou pas il ne faut pas dire tout et n'importe quoi. L'on ne peut pas dire que lutter contre le viellissement c''est, même si l'on ajoute dans la mesure du possible, ne renoncer à rien, ni au travail, ni au voyage, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmantise, ni à l'amour, ni au rêve... En un mot vivre comme un jeune (puisque on en est persuadé) et considérer que le temps inconnu qui nous reste, tant que nous en sommes capables (sic), il faut en jouir sans modération... Très très mauvais conseil car qu'on le veuille ou non une fois le processus enclanché, souvent à son insu (le dernier à s'en rendre compte) c'est raccourcir considérablement le temps de l'usufruit (de B.P)....Et rien de plus... C'est refuser de vieillir comme tout le monde... Par étapes ou degrés différents pour chacun . Refuser de vieillir est une chose, déplorer que le regard ou la conduite des autres trahissent leurs pensées à votre égard soit, mais arriver à se conduire aussi mal envers ceux qui jugent et se déterminent suivant l'apparence extérieure c'est aller un peu loin dans la certitude intérieure d'être toujours jeune. Refuser,à ce point, de ne plus être tout à fait jeune c'est en tout état de cause, mal, très mal vieillir (même lentement).

A partir d'un certain âge différent pour chacun les jambes, la résistance à la fatigue, l'appareil génital, le tube digestif de toute façon sont là pour vous rappeller tous les ans un peu plus que la jeunesse c'était hier! Reste la tête à entretenir ce n'est encore une fois pas en refusant de vieillir que cela va dans le bon sens... Vive internet...Vive Pca... Pas d'évaluation visuelle ou auditive, pas de date de naissance et l'âge que les autres vous donnent repose sur du concret.

J'ai déjà dit de nombreuses fois ue j'étais là pour ne pas laisser s'endormir trop tôt mon cerveau..;C'est ce que je fais encore cette fois.



Modifié par glcsm le 03/12/2012 22:05
beorcs
 Posté le 03/12/2012 à 23:19 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

glcsm a écrit :

Bernard Pivot ou pas il reste qu'à partir du moment où l'on dit que l'on ne sait pas quand on commence à vieillir et que l'on sait encore moins quand ça finira et que l'on continue en assurant qu'avant 60 ans on était plein de muscles, de projet, de désir, de flamme. L'on s'interdit de dire après que vieillir c'est chiant voire désolant, insupportable, douloureux, horrible, déprimant, mortel... Puisqu'on ignore ce que c'est que de vieillir. D'autant plus que, sans donner sa date de naissance, l'on ajoute que même après 60 ans (pourquoi 60 ans?) l'on est toujours plein de muscles,de projets, de désirs, de flamme.

Bernard Pivot ou pas il ne faut pas dire tout et n'importe quoi. L'on ne peut pas dire que lutter contre le viellissement c''est, même si l'on ajoute dans la mesure du possible, ne renoncer à rien, ni au travail, ni au voyage, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmantise, ni à l'amour, ni au rêve... En un mot vivre comme un jeune (puisque on en est persuadé) et considérer que le temps inconnu qui nous reste, tant que nous en sommes capables (sic), il faut en jouir sans modération... Très très mauvais conseil car qu'on le veuille ou non une fois le processus enclanché, souvent à son insu (le dernier à s'en rendre compte) c'est raccourcir considérablement le temps de l'usufruit (de B.P)....Et rien de plus... C'est refuser de vieillir comme tout le monde... Par étapes ou degrés différents pour chacun . Refuser de vieillir est une chose, déplorer que le regard ou la conduite des autres trahissent leurs pensées à votre égard soit, mais arriver à se conduire aussi mal envers ceux qui jugent et se déterminent suivant l'apparence extérieure c'est aller un peu loin dans la certitude intérieure d'être toujours jeune. Refuser,à ce point, de ne plus être tout à fait jeune c'est en tout état de cause, mal, très mal vieillir (même lentement).

A partir d'un certain âge différent pour chacun les jambes, la résistance à la fatigue, l'appareil génital, le tube digestif de toute façon sont là pour vous rappeller tous les ans un peu plus que la jeunesse c'était hier! Reste la tête à entretenir ce n'est encore une fois pas en refusant de vieillir que cela va dans le bon sens... Vive internet...Vive Pca... Pas d'évaluation visuelle ou auditive, pas de date de naissance et l'âge que les autres vous donnent repose sur du concret.

J'ai déjà dit de nombreuses fois ue j'étais là pour ne pas laisser s'endormir trop tôt mon cerveau..;C'est ce que je fais encore cette fois.

Glcsm,

1) pour ce qui concerne l'acceptation de soi-même tel qu'on est : je rejoins complètement ta pensée .

( pour autant que ce soit le plus concrêtement possible __ tel qu'on est .....et pas tel qu'on croit être .)

2)ceci ecrit : je ne trouve pas l'opinion de Bernard Pivot si repoussante que cela . Ce n'est que son opinion , et il ne t'oblige en rien à penser comme lui .

.

Quant aux dernières méthodes en vogue pour conserver un bon niveau intellectuel , elles sont à l'opposé de ce qui était préconisé voilà seulement 12 ans :

CLIC -----> L'exercice physique, meilleur pour le cerveau que les mots croisés

ce qui se comprend les CLIC---->"boyaux du cerveau" ayant besoin d'oxygène et d'hygiène de vie correcte ....

.

Excellente fin de soirée



Modifié par beorcs le 03/12/2012 23:19
glcsm
 Posté le 04/12/2012 à 14:31 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petit astucien

beorcs à écrit:

Glcsm,

1) pour ce qui concerne l'acceptation de soi-même tel qu'on est : je rejoins complètement ta pensée .

( pour autant que ce soit le plus concrêtement possible __ tel qu'on est .....et pas tel qu'on croit être .)

2)ceci ecrit : je ne trouve pas l'opinion de Bernard Pivot si repoussante que cela . Ce n'est que son opinion , et il ne t'oblige en rien à penser comme lui ..

Quant aux dernières méthodes en vogue pour conserver un bon niveau intellectuel , elles sont à l'opposé de ce qui était préconisé voilà seulement 12 ans :

CLIC -----> L'exercice physique, meilleur pour le cerveau que les mots croisés ce qui se comprend les CLIC---->"boyaux du cerveau" ayant besoin d'oxygène et d'hygiène de vie correcte .....

Excellente fin de soirée

beorcs

Merci pour ta réponse.

Opinion ou sentiment particulier personnel de l'un comme de l'autre (lui et moi), il reste que Bernard Pivot, encore à 77 ans est un faiseur d'opinion et ce qui m'a interpellé c'est le titre du sujet -Un très beau texte de Bernard Pivot- approuvé par tous les intervenants. Rien ne m'oblige bien sûr à penser comme lui mais rien ne m'interdit de dire pourquoi je ne suis pas d'accord avec lui voire pourquoi je considère qu'il ne s'agit en aucune façon d'un ''beau texte''... Et encore ce faisant je ne m'adresse qu'à quelques centaines de personnes alors que lui en touche plusieurs centaines de milliers si ce n'est beaucoup plus...Je pourrais aller beaucoup plus loin quand je découvre la pensée profonde d'un homme plus ou moins en voie de vieillissement, au moins sur le plan émotionnel, exprimée en ces termes [............] – J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus ![.....]-

Pour ce qui concerne les nouvelles méthodes le besoin d'oxygène et de vie correcte est un facteur certe très important voire peut être essentiel et marcher quelques minutes par jour voire par semaine comme il est dit ce n'est pas ''la mer à boire'' pour la presque totalité des personnes agées. Mais ce n'est pas le seul moyen qui à lui seul ne laisse pas s'endormir trop vite ou trop tôt sa capacité à rester le plus longtemps possible dans ''l'âge de raison'' . D'autant plus que là encore s'agissant de méthode, indépendamment du phénomène de mode les experts en la matière ne sont pas toujours d'accord entre eux pour tout.

Bonne après-midi.



Modifié par glcsm le 04/12/2012 17:44
Page : [1] 
Page 1 sur 1

Vous devez être connecté pour poster des messages. Cliquez ici pour vous identifier.

Vous n'avez pas de compte ? Créez-en un gratuitement !


Sujets relatifs
Très beau texte
Un très beau texte sur le fait de vieillir
Très beau spectable
A voir : très beau spectacle
Beau texte à lire
* tres beau site ! *
*** tres beau site sur la nature sauvage ***
Très beau site
Pub pour farine Très beau
C'est très beau....
Plus de sujets relatifs à Un très beau texte de Bernard Pivot
 > Tous les forums > Forum À côté