> Tous les forums > Forum À côté
 Vincent Lambert la cour d’appel de Paris ordonne la reprise des soins.
Ajouter un message à la discussion
Pages : 1 [2] ... Fin
Page 2 sur 2 [Fin]
yves.vaissiere
 Posté le 21/05/2019 à 14:47 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Grand Maître astucien

Il arrive que des personnes sortent du coma

L'article pointé par ton lien "fait état" de 4 types de coma ; il faudrait préciser le sien.



Modifié par yves.vaissiere le 21/05/2019 14:48
Jean_Aymard
 Posté le 21/05/2019 à 14:54 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

Re

Pour ce qui est du cas Vincent Lambert

Je ne comprends pas que l'on s'acharne à le maintenir en vie alors qu'il s'était lui même prononcé contre l'acharnement thérapeutique.

Il est dans un état végétatif irréversible. C'est une "plante verte" qui coute très cher (il faut bien le dire) On devrait se conformer à ses vœux.

Personnellement si ça m'arrivait je souhaiterait même que l'on m'emmène chez nos amis Belge pour recevoir une piqure très rapidement.

C'est quand même anormal que sa mère qui s'en est peu occupé, et qui l'avait mis en pension pour être libre, s'acharne à le maintenir en vie.

jujube2
 Posté le 21/05/2019 à 15:28 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

Jean_Aymard a écrit :

Je ne comprends pas que l'on s'acharne à le maintenir en vie alors qu'il s'était lui même prononcé contre l'acharnement thérapeutique.

et tu tiens ça d' où ??? c' est justement là le problème >

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/20/avec-des-directives-anticipees-il-n-y-aurait-pas-eu-d-affaire-vincent-lambert_5464601_3224.html

ce que je disais plus haut > à condition de l' avoir signalée cette décision ! > https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32010



Modifié par jujube2 le 21/05/2019 15:38
jujube2
 Posté le 21/05/2019 à 15:40 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

oui, je modifies donc

Jean_Aymard
 Posté le 21/05/2019 à 15:51 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

logico a écrit :

Il arrive que des personnes sortent du coma, mais heureusement elles n'étaient pas tétraplégiques dont ne se voient pas revenus à un état insupportable en tant que vivant!

Bonjour

Regarde "Le Magazine de la Santé" d'aujourd'hui (c'est sur la 5 à 13h45)

Tu verras que le médecin expert dit que Vincent Lambert est dans un état végétatif irréversible.

Il explique très bien les différents cas végétatifs existants.

Celui de Vincent Lambert lui permet de respirer, de bouger un peu, mais il n'y a aucune chance qu'il puisse évoluer vers une "guérison"

C'est une plante verte.

yves.vaissiere
 Posté le 21/05/2019 à 16:39 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Grand Maître astucien

Avec les parents de Vincent Humbert dans leur combat avec leur fils pour leur fils.

Pas "Humbert" : Vincent Humbert (qui était sorti du coma et avait clairement exprimé sa volonté) est décédé ;

et sa mère, décédée elle aussi, avait (donc) suivi un cheminement tout autre que les parents de Vincent Lambert.

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Vincent_Humbert

.

.

Lambert.

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Vincent_Lambert

.



Modifié par yves.vaissiere le 21/05/2019 17:08
prosper34
 Posté le 21/05/2019 à 16:40 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

10 ans dans un état végétatif occupe un emplacement hospitalier, du personnel hospitalier alors que des personnes ne sont pas où mal soignées à cause de manque de place et de personnel.

avec où sans l'acharnement de ses parents Vincent Lambert partira, le maintenir en vie relève plus de l'égoïsme de ses parents.

logico
 Posté le 21/05/2019 à 17:59 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

yves.vaissiere a écrit :

Il arrive que des personnes sortent du coma

L'article pointé par ton lien "fait état" de 4 types de coma ; il faudrait préciser le sien.

Vincent devient handicapé suite à un accident de la route

29 septembre 2008 : Victime d’un accident de voiture, Vincent Lambert, 32 ans, infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne, est plongé dans un état de coma profond. Il est hospitalisé au service de réanimation du Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne. Il sort du coma pour se retrouver en « état-pauci-relationnel » ou état de « conscience minimale plus ».

5 janvier 2009 : Vincent est transféré au service de neurochirurgie du Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne.

17 mars 2009 : Vincent reçoit pendant 3 moins (du 17 mars au 23 juillet 2009) des soins en kinésithérapie motrice et stimulatrice, au centre d’éveil de Berck-sur-mer.

23 juin 2009 : 7 mois après son accident, Vincent est transféré à la Résidence des Capucins, dans le service du Dr Annie Reska, chef du service de l’unité d’accueil de patients pauci-relationnels. Le Dr Kariger, chef du pôle « soins de suite », supervise de loin.

De 2009 à 2011, Vincent sera sous la responsabilité des Drs Ana Oportus et Daniela Simon, et dans le service du Dr Reska. A partir de 2011, suite à une réorganisation, le Dr Kariger prendra la responsabilité directe du service d’accueil des pauci-relationnels où se trouve Vincent.

5 au 12 juillet 2011 : A la demande de sa famille, Vincent est admis au Coma Science Group (Université de Liège, Belgique) dirigé par le Pr Steven Laureys pour une expertise médicale. Le Pr Steven Laureys est un spécialiste en neurologie et médecine palliative. Il est l’un des experts mondiaux des mécanismes et degrés de la conscience. Son rapport conclut à un état « conscience minimale plus » pour Vincent. Il préconise d’essayer d’établir un code de communication avec Vincent, preuve qu’il est bien vivant et qu’il a une conscience.

16 novembre 2011 : Vincent revient à Reims, dans l’unité de soins palliatifs de l’hôpital Sébastopol (CHU) dont le chef de pôle est le Dr Eric Kariger, gériatre. Dans cette unité de soins palliatifs, des lits sont réservés aux patients en état pauci-relationnel, dont celui de Vincent.

Septembre 2012 : Le Dr Kariger donne son accord aux parents de Vincent pour l’emmener quelques jours en vacances dans la maison familiale dans la Drôme. Pas de restriction de la part du Dr Kariger car « Vincent n’est pas un malade compliqué ».

Octobre 2012 : Le Dr Kariger arrête tous les soins de kinésithérapie et ne les a jamais repris depuis, malgré les réclamations incessantes de la famille et alors qu’il s’agit de soins de base exigés par la circulaire du 2 mai 2002 sur les patients en état pauci-relationnel. Motif invoqué par écrit par le Dr Kariger : les soins de kinésithérapie « n’améliorent pas son état neurologique » (sic).

Publicité
jujube2
 Posté le 21/05/2019 à 18:06 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

regardez "c' est à vous" sur la 5 !

yves.vaissiere
 Posté le 21/05/2019 à 18:09 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Grand Maître astucien

"C dans l'air" actuellement (17h50 --> 19h), c'est le thème.

"C à vous" 19h --> 20h.



Modifié par yves.vaissiere le 21/05/2019 18:12
jujube2
 Posté le 21/05/2019 à 18:14 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
  Astucien

ah oui, zut, C à vous c' est celui d' après et C à dire celui d' avant

logico
 Posté le 21/05/2019 à 19:00 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

Sur la 5 ils ont bien dit que son cerveau à subit des lésions irréversibles, il n'y a donc aucun espoir de le voir réssusciter médicalement.

Il avait émis son droit légitime à disposer de lui-même, or ses parents s'acharnent à lui nier ce droit !

pabinvu
 Posté le 22/05/2019 à 23:03 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Petit astucien
logico a écrit :

Sur la 5 ils ont bien dit que son cerveau à subit des lésions irréversibles, il n'y a donc aucun espoir de le voir réssusciter médicalement.

Il avait émis son droit légitime à disposer de lui-même, or ses parents s'acharnent à lui nier ce droit !

mis à part cela !...ça coûte combien ce truc farfelu à la société ?

et bien l'autre dirait " un pognon de dingue " et sur ce cas là, il

aurait raison !

n'entendons nous pas sans cesse que le budget doit être maîtrisé avec

rigueur, qu'une mauvaise utilisation des fonds publics crée plus d'impôt, je

comprends pourquoi le fisc m'en demande toujours plus !...c'est in-

supportable de constater de telle aberration. Il serait souhaitable

que le parents crachent au bassinet, y a pas de raison !



Modifié par pabinvu le 22/05/2019 23:49
Jean_Aymard
 Posté le 23/05/2019 à 08:02 
Aller en bas de la page Revenir au message précédent Revenir en haut de la page
Astucien

Bonjour

Pour info :

• Fin de vie: que dit la loi?

La "Loi n°2016-87 du 2 février 2016", dite "loi Léonetti-Claeys" a créé de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Ainsi, l'article 1 a modifié le code de la santé publique en insistant sur le droit de toute personne de recevoir "sur l'ensemble du territoire" les traitements, soins et thérapeutiques garantissant "le meilleur apaisement possible de la souffrance au regard des connaissances médicales avérées". (article L.1110-5).

Le code de la santé publique établit que "la nutrition et l'hydratation artificielles constituent des traitements qui peuvent être arrêtés" (art. 2 de la loi, et art. L1110-5-1 nouveau du code) s'ils relèvent de l'acharnement thérapeutique. Dans les cas d'affections graves et incurables, assorties de souffrances réfractaires aux traitements, il est prévu la mise en oeuvre jusqu'au décès d'une "sédation profonde et continue provoquant une altération de la conscience, associée à une analgésie et à l'arrêt de l'ensemble des traitements de maintien en vie" (art. 3 de la loi, et art. L1110-5-2 et L1110-3 nouveaux du code).

• En matière de traitement, le malade décide

Tant qu’il est conscient, aucun traitement ni acte médical ne peut être entrepris sans son accord. Le médecin est tenu de respecter sa volonté, même si le choix du patient (d’arrêter ou de refuser un traitement, par exemple) risque d’entraîner la mort. Au médecin d’informer clairement le malade des conséquences de sa décision, qui est inscrite dans son dossier médical.

Le patient peut aussi refuser un traitement qui le maintiendrait artificiellement en vie. Le médecin doit tout mettre en œuvre pour le faire changer d’avis, mais si le malade persiste dans son refus, le praticien doit se conformer à sa décision, là encore inscrite dans son dossier.

- Les questions surgissent quand le malade est inconscient ou dans l’incapacité de s’exprimer. Dans ce cas, la décision appartient au médecin, en concertation avec les proches et les autres membres de l’équipe médicale.

Celui ou celle qui redoute l’acharnement thérapeutique a deux moyens de faire connaître sa volonté: désigner une personne de confiance et rédiger des "directives anticipées".

• Désigner une personne de confiance

- Vous pouvez choisir toute personne en qui vous avez confiance: conjoint, compagnon, parent, ami ou encore votre médecin traitant. Et ce à tout moment, à condition que cette personne soit d’accord. La désignation doit se faire par écrit, en accord avec la personne. Si vous changez d’avis et optez pour quelqu’un d’autre, il est aussi préférable de l’exprimer par écrit.

- Cette personne pourra vous accompagner dans vos démarches (notamment en cas d’hospitalisation), assister aux entretiens médicaux et, le cas échéant, communiquer vos volontés à l’équipe soignante si un jour vous n’étiez plus en état de le faire.

Attention! Sauf procuration expresse en ce sens, la personne ne pourra pas obtenir communication de votre dossier médical. Lors de chaque hospitalisation, les établissements de santé ont l’obligation de vous demander si vous souhaitez désigner une personne de confiance.

• Mettre ses volontés par écrit

  • Que l'on soit en bonne santé, malade ou en fin de vie, les directives anticipées permettent de noter par écrit les décisions médicales à prendre sur les traitements ou actes médicaux qui vous concernent qui seront ou ne seront pas engagés, limités ou arrêtés.
  • Il s'agit d'un document écrit, signé et daté de votre main. Vos noms, prénoms date et lieu de naissance doivent y figurer.
  • Les directives anticipées ont désormais une durée de vie illimitée, alors qu'il fallait auparavant les renouveler tous les trois ans. Vous pouvez à tout moment les modifier ou les annuler.
  • Elles s'imposent au médecin, qui a l'obligation de rechercher quelle était la volonté de son patient (art. 10 de la loi, L. 1111-12 du code).
  • Le médecin peut y déroger dans deux cas: en cas d’urgence vitale, s'il ne peut pas mettre en œuvre les directives le temps de faire une évaluation complète de la situation; les directives paraissent "manifestement inappropriées ou non-conformes à la situation médicale du patient"
  • Faites savoir que vous avez rédigé ces instructions: gardez-en une copie sur vous, confiez-en une à votre personne de confiance, à un proche et/ou à votre médecin traitant, qui les intégrera à votre dossier médical.

• Comment les rédiger

Techniquement, les procédures à suivre sont claires. Mais face à la feuille blanche, c’est une autre affaire. Confronté à la perspective de sa propre fin de vie, il faut réussir à trouver les mots justes, clairs et précis.

Pour vous aider, vous pouvez utiliser le modèle de formulaire mis à disposition par le Ministère de la Santé ou vous inspirer d'exemples disponibles sur les sites de la Société française de soins palliatifs (Vos droits), de l'institut Gustave-Roussy ou de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD).

Attention! Toute demande contraire à la loi actuelle et plaçant le médecin dans l’illégalité sera considérée comme nulle et non avenue.

Pages : 1 [2] ... Fin
Page 2 sur 2 [Fin]

Vous devez être connecté pour poster des messages. Cliquez ici pour vous identifier.

Vous n'avez pas de compte ? Créez-en un gratuitement !


Sujets relatifs
Incendie Notre Dame de Paris
Vincent Martigny
ou se trouve lcet endroit a Paris
Macron souhaite "tuer" la Cour des Comptes
Les plus belles vitrines animées de Noël à Paris
Affaire Volkswagen L’action engagée en Allemagne est ouverte aux automob
Manif ä Paris
Paris: Anne Hidalgo veut piétonniser le centre de la capitale
Cristiano Ronaldo ouvrira un hôtel à son nom à Paris en 2021
L'Affaire Mamoudou (André versus Gassama)
Plus de sujets relatifs à Vincent Lambert la cour d’appel de Paris ordonne la reprise des soins.
 > Tous les forums > Forum À côté